Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Situation sur une carteNotre avis

Pont de l’Ile d’OléronAprès la 2ème Guerre Mondiale et durant les trente glorieuses, le littoral charentais connaît un succès touristique fulgurant.

Ses sites particulièrement riches, ses îles, son climat doux et ensoleillé ont largement contribué à l’essor du tourisme dans notre département. Et tout naturellement, l’île d’Oléron a elle aussi su bénéficier de cet attrait.Ancien embarcadère d'Oléron

Mais avant 1966, pour faire la traversée depuis Bourcefranc-le-Chapus, il était possible de prendre l’embarcadère pour rejoindre l’île. La traversée était rapide: environ 15 minutes. Cependant, en période estivale, avec l’explosion du trafic automobile, le bac saturait et n’arrivait pas à absorber ce flux conséquent de véhicule.

Pont de l’Ile d’OléronPéage du Pont de l’Ile d’OléronEn 1960, pour des raisons de rentabilités, un projet de construction d’un pont à péage fut envisagé par le Conseil Général. Et pour des raisons techniques plutôt favorables (fonds marins peu profonds et aucun trafic maritime), le projet fut accepté.

En 1964 les travaux furent lancés. Le Pont d’Oléron ou Viaduc d’Oléron sera terminé le 19 mars 1966 et inauguré le 21 juin 1966. A partir de cette date Maquette du Pont de l’Ile d’Oléronl’expansion touristique de l’île fut fulgurante… trop peut-être !

Si économiquement l’Ile d’Oléron s’est développée, ce fut, hélas, au détriment de la protection de son littoral. Avant la construction du pont, seules deux études avaient été commanditées : une sur la navigation maritime et une autre de rentabilité du pont. Pont de l’Ile d’OléronEt les autorités compétentes de l’époque ne recensaient aucun inconvénient au projet. Bien au contraire, les avantages étaient les suivants : développement économique de l’île avec entre autre le tourisme, le transport de l’eau potable, les nouvelles perspectives géographiques et sociales pour les insulaires…

L’île avec ses infrastructures routières modestes, va se développer de manière anarchique sans aucune vision collective et partagée par l’ensemble des communes. Chacun fut obnubilé par les gains liés à l’activité touristique mais toujours au détriment des paysages intérieurs et de son rivage.

Cette « histoire » ou expérience servit néanmoins de leçon pour la construction du Pont de l’Ile de Ré, où des études préalables d’impact sur l’environnement furent plus ou moins ordonnées par le Conseil Général.

 Pont de l’Ile d’OléronTechniquement, le pont a une longueur de 2826 mètres. 45 piles soutiennent le tablier en béton d’une largeur de 11 mètres. Il s’élève jusqu’à 23 mètres de hauteur. 160 ouvriers ont travaillés sur l’ouvrage pendant 25 mois. Il coûta 45 millions d’euros.

Il fut, jusqu'en 1974, le pont le plus long de France, date à laquelle le titre lui a été ravi par son cousin le Pont de Saint-Nazaire avec 3356 mètres. Néanmoins, il reste parmi les plus longs ponts d’Europe.

Pont de l’Ile d’Oléron Pont de l’Ile d’Oléron Pont de l’Ile d’Oléron Pont de l’Ile d’Oléron
Péage du Pont de l’Ile d’Oléron Péage du Pont de l’Ile d’Oléron Péage du Pont de l’Ile d’Oléron Pont de l’Ile d’Oléron, c'est le pied!

 

Liste de tous les articles de la Charente-Maritime