Note utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

Odette Comandon

Eveuzé dans in bargunâ,

Jh’avis l’veuzon en thieu matin...

Dans les fonds beulait in ignâ,

O sentait' à bon le regain…

In saut’reau combin tracassier

Sautiquait sans cesse et sans fin

M'fougnait l’ gh’neuil, m’fougnait le pied,

Peu, v’nait s’appouer su ma main !

Jh’avis pas l’couraghe de me l’ver...

Jh’ai révé !

 

En quoué peux-jhi songher asteur ?

A thieu sujhet, t’es bin tranquille,

Pusque tu sais qu’t’es dans mon thieur

Coume la cagouille dans sa coquille,

Coum’dans l’nic l’osiâ est jhouqué,

Coum’ dans l’éve les poéssons nagheant,

Coum' le pabout dans in champs d’bié,

Coum’ dans la réghe passe le brabant !

Jh’avis pas l’couraghe de me l’ver...

Jh’ai révé !

 

Jhe pensais qu’l’vent apporterait d’l’ève,

Et qu’o mouill’rait p’t’ête su l’tantot,

Et qu’au lieu d’ faire des bias rêves,

Fallait rentrer l' fouin au pu tôt .

Mais, jhe m’ébougheais guêre, peurtant,

Jh' voéyais ta jhotte tout près d’la meun,

Et les balots me feurmighiant

De s’y appouer, tu zou penses beun !

Jh’avis pas l’couraghe de m’lever...

Jh’ai rêvé !

 

Jh’voéyais tes oeils nègres, beurtillants

Tant moquassards souventes foès,

Mais à d’aut’cots tant careussants,

Qu’mon thieur  peutait d’tendresse pour toé.

Et jh’reustais saqué dans mon songhe,

Coum’in geurlet dedans son creux

Coum’ le canet dans la mare pionghe,

Coum’ à son jhoug est lié le beû..

Jh’avis pas l’couraghe de me l’ver...

Jh’ai révé !

 

Tout in pilot de p’tites masses  bianches

Avanciant dans l’ ciel tout châ p’tit …

Jh’me disais «  A cause que dimanche

S’rait pas putou in Vendeurdi ?

A cause que su thiéllès nuaghes

Jh partirions pas à jhambillon ?

O l’essamait bon l’passe raghe

Et jh' répounais pas aux quessions !

Jh’avis pas l’couraghe de me l’ver..

Jh’ai révé !

 

A cause y a t-ou des oppousanses ,

Le drêt, la raison, des bornaghes,

Des disputes, des guerres, d’la malchance ?

A cause o faut tou tant d’couraghe ?

E-t-ou aneuth qu’jh’ seu  t’endormi,

Ou l’reuste du temps qu’non dort tout d’bout?

Qu’é –tou qu’la mort, qué tout qu’la vie?

Lequel qu’a tort, le saghe ou l’fou ?

Jh’aris tant v’lu jhamais me l’ver

Jh’ai révé !

 

Nout’ Jh’avasse, Odette Comandon, a écrit thieu por thiéllés là qui prétendant que le patoués chérentais, convint pas peur magner la pouésie.

 

 


Note : Article proposé par Monette défenseur du Patois Saintongeais

 

Liste de tous les articles de la Charente-Maritime